Billet d'humeur de Florence Jou

Publié le par L'Oeil du pharynx


Jeudi 25:   

J'avais des suspensions
dans ma tête,
dans mon oeil,
dans le couloir de mon pharynx....

Fallait sûrement expulser les couches,
arrêter « another world » d'Anthony and the Johnson's,
surfer sur une vague imaginaire,
monter sur le dos d'un animal urbain....

Mais je restai fidèle à moi-même.

« Le 15 à votre service »

« J'explose monsieur,
je suis dans ma voiture tous les matins,
je vois la plaine brûlée tous les matins,
j'emprunte la voie rapide du travail tous les matins,
je respire des geysers de fumée noire tous les matins,
je distingue le panneau : port Saint Louis tous les matins,

mais tous les matins, je ne vois pas la mer.
Vous n'êtes que des mercenaires ! »

« Un Lexomil madame,
matin, midi, soir pendant quinze ans... »

UsersflorenceDesktoptraScim.JPG
Et puis c'est tout...

Commenter cet article