Des nouvelles d'Aleix Renyé par l'auteur lui-même 9

Publié le par L'Œil du Pharynx

aleix renyé 2

Aleix Renyé journaliste, écrivain et homme de scène nous donne de ses nouvelles, tout les vendredi

LE NOUVEAU RESTAURANT

Ce nouveau restaurant a l’avantage d’être en plein centre ville et, en peu de temps, il a acquis un prestige certain. Prestige, surtout, auprès de ces gens dont il voudrait bien faire partie. Ce milieu de gens qui travaillent assis et bien habillés, dans des administrations, entreprises ou boutiques. La déco originale -un peu bizarre et laide, à son goût- et une bonne campagne de pub ont fait que cet établissement bénéficie de cette sorte de renommée éphémère qui touche certains endroits à la mode. Le fait est que, depuis son ouverture il y a quelques mois, il va y déjeuner au moins trois fois par semaine, les jours ouvrables bien sûr, les week-ends le public change, dévient familial et décontracté, et ça ne l'intéresse pas.

S’il fréquente ce resto c’est pour se mélanger à ces cadres dynamiques bien habillés -tailleur pour elles, costard cravate pour eux- , bien coiffés (comment font-ils, pour avoir les cheveux aussi brillants et soyeux, comme à la télé?). Il aime s’installer à une table au milieu des groupes de jeunes filles taille mannequin (secrétaires de direction?, cadres en informatique? vrp en cosmétique, en pharmacie?) et des hommes plus mûrs à l’accent parisien (pdg’s? directeurs de cabinet? élus?). Pendant une heure, à peu près, le temps de déjeuner en prenant son temps il se sent comme quelqu'un qui compte dans l'élite du monde des affaires, de la politique, de l’industrie, de l’administration...

Pour y arriver il doit faire quelques sacrifices, bien sûr, ça fait deux ans qu’il est au chômage. Il fut un des premiers à être licencié à cause du plan social au magasin, où il travaillait comme manutentionnaire, et il arrive en fin de droits. Il a du se priver beaucoup pour pouvoir se payer trois repas par semaine hors de la maison, acheter les cravates et les trois costumes pour aller déjeuner et ne pas remettre toujours les mêmes vêtements.

Le resto, il sen sort bien. Ces gens il mangent peu à midi, surtout des salades. Et lui n’est pas aussi plouc pour commander un vrai repas! Tout de suite les autres remarqueraient qu’il n'est pas de leur monde!

 

DIGNE FILS DE SON PERE

A cet instant, juste avant de s’endormir -un de ces rares moments de la journée où il peut laisser s’envoler son imagination de huit ans- il est content de lui. Et il est content d’être content, sinon son père ne serait pas content....

Pendant le repas son père et sa mère lui ont dit qu’ils sont satisfaits de lui, qu’ils en sont fiers, qu’il travaille très bien à l’école, au conservatoire, au judo, au catéchisme et au cours d’anglais... Sa maman lui a fait remarquer, quand même, qu’il ne s'efforce pas beaucoup au cours de danse, mais ça son père il s’en fout. Il va aux cours de danse pour faire plaisir à sa mère, mais son père n’arrête pas de dire que c’est une activité de fille...

Aujourd’hui il a fini les devoirs à dix heures du soir, et sans perdre son temps à jouer avec ses amis après l’école, ni à regarder la télé.

Quand ils sont rentrés avec son père -qui est venu le chercher à la sortie du cours de clarinette au conservatoire- ils s’est mis à faire ses devoirs, en ne s'arrêtant que pour passer à table... et se remettre au travail.

Il tombait de sommeil, en finissant ses devoirs, mais son père n’a pas voulu qu’il se couche sans avoir repassé ensemble les leçons.

Oui, il est satisfait que son père soit content de lui... mais il ne peut pas s'empêcher, avant de sombrer dans le sommeil, d’envier ses copains de classe qui lui racontent comment, après l’école, ils rentrent à la maison , sans aller ni au Conservatoire, ni à la salle de sport, ni au cours d’anglais, ni chez Mr le curé. Copains d'école dont les parents ne contrôlent pas les devoirs, ni ne se fâchent s’ils ne sont pas les premiers de la classe...

Au fond, il aimerait bien avoir du temps pour courrir dans les rues du village, regarder la télé en semaine, jouer sans se cacher avec les jeux de l’ordinateur... mais non, il peut pas le faire, son père il ne serait pas content...

Publié dans Littérature

Commenter cet article

Christian louboutin 11/10/2010 13:40


BOTTES ET Louboutin 1. Imelda Marcos, 2. Nottingham; 3. Nancy Sinatra, 4. Général Custer, 5. Christian Louboutin ; 6. Patrick McNee et Honor Blackman, 7. Eve Trevor; 8. Lewis Carroll; 9. Adam and
the Ants, 10. Little Boots.


Christian louboutin 11/10/2010 13:38


BOTTES ET Louboutin 1. Imelda Marcos, 2. Nottingham; 3. Nancy Sinatra, 4. Général Custer, 5. Christian Louboutin ; 6. Patrick McNee et Honor Blackman, 7. Eve Trevor; 8. Lewis Carroll; 9. Adam and
the Ants, 10. Little Boots.