Le billet de Florence Jou

Publié le par L'Oeil du pharynx


Je vais danser ce soir.
Et toi ?
Et vous ?
Tu m'as parlé du cimetière des éléphants... Genre :


jou1.JPG
Je choisis plutôt une bodéga, en plein delta, où les femmes s'apprêtent depuis des semaines pour remporter des trophées, décernés par l'encre anthracite des bouches viriles... J'ai emporté mon image avec moi, je vais la baigner quelque part, dans cette foule de flamants roses, en train d'enterrer d'autres vies, dans cette mèche de cheveux qui m'enroule et m'égare.


Photo ou pas photo cette nuit ?
Le string de la Tour Eiffel contre la culotte de la statue de la Liberté...
Les Pritchien's chancelants contre Sylvie la mièvre...
Le pharmacien vintage contre le galeriste décroché de l'art...

 
Cette mèche m'empêchait de prendre une décision, aux Deux Fondues, dans le zoo des stars et des ordinaires people. Dieu du football bedonnant à la recherche des fesses de la chanteuse lyrique, dressée sur ses pattes de devant et flairant le rapport art/commerce au plus près du roi de la télévision, lui-même aiguisant son crayon sur son calepin et repoussant une mèche couvrant son nez de castra, espérant que l'intellectuel dépasserait l'animalité du torero, prêt à foncer dans l'arêne pour sauver sa Carmen...


Plongée ou contre-plongée ce soir ?
Le doigt de dieu contre des boîtes de biscuits funéraires...
L'archipel masqué contre des cabanes à sens unique...
Une ville de coqs contre de la vaseline politique...

 
Autour de moi, l'arène fondait, les vibrato des mèches tendaient les coins intimes, les yeux pleuvaient d'amours chiennes.

 

Où çà ce soir?


jou222222.JPG


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article