Le billet de Florence Jou

Publié le par L'Oeil du pharynx


Samedi... L'homme à la canne au pommeau d'argent fuyait une ville constipée pour chausser des patins à roulettes et se faire du bien.
Ce même samedi, je décidai de suivre son écho, et de continuer à vous parler depuis le siège de mon train, dans la vallée de Thau. Je vais sûrement encore me reperdre en choeur, me pauser, vous laisser dans un entredeux mais toute exploration du pharynx mérite tours, détours et résonnances.


Se faire du bien...Plusieurs attitudes qui peuvent se répêter de tous côtés...

Manger une tieille sétoise comme une bonne touriste libérée, boire un rouge au bar du marché en laissant traîner l'oreille vers l'artiste-plasticien qui se cherche une nouvelle clientèle, voir l'expo au Crac de Sète accueillie par une armée de belles filles, en mini-jupes et talons, Bourdin aurait adoré, mitrailler des inconnus dans la rue en se prenant comme tous, à une heure de la journée, pour une superstar dans son domaine...


Et puis dialoguer, parce que l'expo au Crac s'intitule Dialogues, et comme ce n'est pas mon idée fixe de vous en détailler le contenu, les tenants et les aboutissants :


Sans-titre-copie-5.JPG
Listen, depuis le quartier du Plateau du haut de Sète


« Je bois dans un park, ça fait six mois que j'essaie de ressembler à Batman...
- Ote ta tieille, devant tes yeux, jette tes effigies, prends le tapis volant que je t'ai confectionné. »


Sous des étoiles, des jalousies en suspens, ils montent tous deux dans une voiture, poussent le moteur, s'égarent, reviennent, font un mètre ou deux... Oublié leur fils sur un chemin de terre....
Tentant de se rassurer et de croire encore à ces road moavies de paille.


« Putain, t'es belle, extrabelle, gravebelle... File-moi cent balles pour que je te commande un nouveau masque.. »


La campagne gronde, la samba converse avec le perroquet classique qui tape l'écho, les lutins mutins affichent un repos douteux aujourd'hui. Quelque chose se prépare, en tension, en arrêt de décision ou en tir de fléchette.


Heureusement, un coup de journal sur la figure les ramène à eux, à la vie, aux prochains concerts, à leurs futurs oursins.


Fin de l'humeur de l'écho. L'expo au Crac s'achève aujourd'hui. A voir la prochaine : Mickaël Ackermann, Rajak Ohanian (et expos, concerts, Sète se bouge les fesses..contrairement à ...)

A lire (encore un livre de photos mais pas que...) : La photographie de mode, un art souverain de Frédéric Monneyron, puf... Genre chez votre bon libraire du coin, style Roger Coste...


Publié dans Cultures

Commenter cet article