Vanessa, comme le Bounty:un gout de Paradis ! par Eva Engzell

Publié le par L'Œil du Pharynx

L'événement à Perpignan, coup d'éclat des Estivales, Vanessa Paradis viens chanter au Campo Santo, avec sa star internationale de mari Jhonny Deep, ses enfants et les quatre gardes du corps. Celle qu'on a vu débuter à « l'école des fans » de Jacques Martin, puis participer 5 ans plus tard à  un 45 tours(mais jamais commercialisé) à l'occasion l'eurovision des enfants à Turin avec les forbans: la magie des surprises(1985). Et qui explosera enfin en 1987, avec « Joe le taxi » parole d'Étienne Roda-gil et musique de Franck Langolf, nous a régalé de la douceur et la suavité de sa voix, accompagné par un quatuor à corde.-Gil le parolier et Franck Langolf pour la musique


Après une première partie avec Albin de la Simone, auteur-compositeur interprète très agréable à écouter (à situer entre souchon et M) et vingt minutes d'attentes plus tard - non sans faire grincer les foules - nous retrouvons une Vanessa Paradis resplendissante telle que je me l'imaginais. Une voix magnifique, un corps se mouvant divinement bien, accompagnée par un orchestre haut de gamme, en total osmose avec l'artiste, le tout dans le cadre magnifique du Campo Santo, haut milieu mystique de la Ville de Perpignan.
Malheureusement, un public hétéroclite, attentif mais timide, finira, lors des deux rappels, de se réveiller mais bien trop tard dommage...avant d'aller se coucher !
Malgré tout,on rentre chez soi les yeux plein d'étoiles. La magie du festival a opéré, on en veut encore, toujours, que cela continue toute l'année...Alors qu'on nous annonce la mort du festival fin juillet!

Publié dans Musiques-Spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article